Catégories
Actualité

Les émirats arabes avancent la fin du pétrole: introduit la taxe de l’entreprise

Pouvez-vous imaginer que l’huile d’un jour cesse d’être utilisée? La tranquillité, cela n’arrivera pas encore, mais cela se produira, d’où l’importance de muter un système durable, car les réserves sont, d’une part, finies et d’autre part, un grand agent polluant pour la planète.

et donc la nécessité pour les économies pétrolières éminemment de rechercher d’autres moyens de subsister. Et c’est le cas des Émirats arabes, l’un des plus grands producteurs du monde au monde et le quatrième exportateur de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) commence à introduire des changements qui lui permettent d’obtenir un revenu une fois le pétrole terminé ou l’entreprise est en tant que tel. Et cela doit être froissé, car il y a quelques jours, on a appris que pour la première fois les Émirats arabes a importé du pétrole des États-Unis, selon une nouvelle exclusive de Bloomberg.

Ainsi, il n’a pas hésité à présenter pour la première fois dans son histoire la taxe sur les sociétés, un hommage qui n’est pas le même que celui que nous connaissons en Occident. Voyons-le.

une taxe mesurée

Ainsi, les progrès ont déjà été réalisés, la taxe sur les sociétés arabes commencera à être appliquée au 1er juin 2023, donc il est encore temps. Et ce ne sera que 9% uniquement pour les entreprises basées dans les Emirats qui entrent plus de 90 000 euros par an. Quelque chose de pas très difficile compte tenu de l’argent qui y est géré et des entreprises. Pour ceux qui ont moins de revenus, il n’y aura pas d’imposition.

et une autre sous-section: les sociétés dédiées à l’extraction des ressources naturelles ne paieront pas la taxe, c’est-à-dire les compagnies pétrolières. Il s’agit de ne pas perdre de compétitivité sur le marché mondial du pétrole.

Bien que ceux qui vivent en Occident cette taxe puissent sembler une blague par rapport à ce que nous payons ici, mais pour cet état, c’est une étape historique, car il n’y a pas d’IRPF, ni d’immobilier, ni d’impôts d’investissement .. rien Cela fait bouger les affaires de leurs frontières.

Ainsi, ce sera l’un des pays avec une taxe sur les sociétés inférieure dans le monde, mais c’est une avance très importante qui indique ce qui se passe à long terme: une économie de moins en moins dépendante du pétrole.

En fait, il a déjà pris des mesures dans cette ligne: l’année dernière, l’Arabie Saudí a vendu 1% d’Aramco, la plus grande entreprise pétrolière au monde appartenant à Emirates. Un pourcentage qui peut sembler un peu, mais était évalué à 16 000 millions. Un autre échantillon des changements expérimentés dans la région.

Par conséquent, nous devrons être conscients des prochaines étapes de l’émirat, car ils marqueront la tendance future de ce qui va arriver sur le marché mondial de l’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *